Paysages

De WikiDeen
Aller à : navigation, rechercher

Les paysages de Haute-Normandie : état des lieux et propositions d'action (à compléter ou à intégrer avec la Basse-Normandie)

Un état des lieux

Des vertes prairies pâturées de l’ouest de l’Eure et du pays de Bray aux vastes étendues des plateaux du Neubourg et du Vexin, des hautes falaises du Pays-de-Caux ouvertes sur la mer, à la vallée de la Seine encadrée de coteaux calcaires au climat subméditerranéen, la Haute-Normandie présente une grande variété de paysages. De tout temps ces paysages ont été appréciés par les peintres; par Turner au XVIIIème siècle, par les impressionnistes au XIXème.

Depuis la seconde moitié du XXème siècle, les grandes dynamiques de transformation des paysages liées au développement des activités économiques, ont fortement dévalorisé les paysages haut-normands selon quatre grands facteurs :

  • Une intensification de l’agriculture avec un changement des pratiques culturales entraînant une simplification des paysages avec notamment l’arrachage massif des haies du bocage.
  • Un étalement urbain sans précédent en périphérie des villes et une urbanisation mal maîtrisée jusque dans le milieu rural avec la construction de lotissements à l’entrée des villages.
  • Une fragmentation des milieux naturels et des paysages par les réseaux de transports routiers et les implantations d’énergie ; autoroutes, lignes à haute-tension, parcs éoliens.
  • Une dégradation des sites les plus prestigieux par un tourisme de masse mal canalisé ; Etretat ou le château Gaillard aux Andelys.

Afin de remédier à la banalisation des paysages les plus emblématiques de notre région, il convient de définir des priorités. Il semble que la revalorisation des paysages de la vallée de la Seine et du bocage haut-normand soit prioritaire.

La vallée de la Seine

Les enjeux

Les principaux enjeux concernant la vallée de la Seine tiennent à la diversité de ses composantes multiples (milieux naturels, usages diversifiés, points de vue, patrimoine bâti), à l’équilibre qu'il convient de maintenir entre elles et à la gestion qui permettra d'en préserver toutes les caractéristiques et de les valoriser.

Cette valeur paysagère et patrimoniale de la vallée de la Seine, reconnue depuis longtemps, s'est traduite dans les années 1960 et 1970 par la mise en place de grands sites inscrits et d'un parc naturel régional (renouvellement de sa charte pour les années 2013-2025), mais ces dispositifs n’ont pas suffit.

Ainsi, la valeur paysagère et environnementale des boucles de la Seine n'existe que si la gestion des territoires est à même d'en préserver les caractéristiques remarquables.

Quelques actions à promouvoir

  • Améliorer la connaissance des enjeux à l’échelle de la vallée de la Seine, en s’appuyant sur les nombreux documents de portée régionale et infrarégionale. Quels sont les traits distinctifs, les sites à forte valeur patrimoniale, les problématiques communes ? Quels projets peuvent faire sens à cette échelle ?
  • Déterminer les opérateurs qui interviennent sur le territoire de la vallée de la Seine et qui jouent un rôle en matière de construction ou de déconstruction des paysages : Etat, collectivités, agences d’urbanisme, syndicats intercommunaux, chambres consulaires, entreprises, particuliers...
  • Développer la connaissance des patrimoines et des paysages dans leur dimension culturelle et naturelle en renforçant les actions de sensibilisation du public.
  • Améliorer la prise en compte de la qualité du cadre de vie par la préservation, la valorisation des potentiels patrimoniaux et paysagers : jardins remarquables, labels Villes et Pays d’art et d’histoire, classement Unesco, aires de valorisation de l'architecture et du patrimoine (Avap), secteurs sauvegardés…
  • Réhabiliter d'anciens bâtiments témoins du passé industriel ou économique de la région et présentant une valeur patrimoniale afin de permettre leur reconversion en de nouveaux espaces à vocation économique, culturelle, touristique, d’habitat...
  • Faciliter le recyclage et la reconversion de sites délaissés : déconstruction, dépollution, pré-verdissement, renaturation...
  • Revaloriser les paysages de la vallée de la Seine en lien avec le fleuve (réhabilitation des berges de la Seine).

Le bocage haut-normand

Les enjeux

Parce qu’ils ont été façonnés par les sociétés humaines au cours de l’histoire, les paysages de bocage présentent une grande diversité :

  • diversité d’éléments (haies, talus, fossés) ;
  • diversité de structure de végétation de haies ;
  • diversité d’organisation spatiale de ces éléments, les maillages bocagers ;
  • diversité de fonctions : fonctions de clôtures, de contrôle de la circulation de l’eau, de production de bois, d’esthétique, de préservation de la biodiversité.

Quelques résultats haut-normands et d’ailleurs

  • Travail sur les franges périurbaines par l'Agence d’Urbanisme de la Région du Havre et de l’Estuaire de la Seine (Chef de projet : Boris Menguy, paysagiste).
  • Les enjeux patrimoniaux du Scot du Pays Risle Estuaire - Drac de Haute-Normandie.
  • Démarche Seine Park - Parc du trapèze à Boulogne, Parc des Docks à Saint-Ouen et Ivry-sur-Seine… par Michel Hoessler, agence Ter. Expérience d’un grand intérêt paysager à mettre en œuvre en Haute-Normandie.

Quelques actions à promouvoir

  • Préserver les haies existantes et en replanter aux endroits dégradés avec reconnexion de la trame manquante. On voit se développer de nombreuses initiatives de replantations, dépendant souvent des départements. Les haies sont des éléments de paysages offrant un refuge aux espèces ne pouvant survivre dans les espaces perturbés par les pratiques agricoles productivistes.
  • Gérer les haies avec des groupes d’agriculteurs ou des collectivités locales.
  • Elaborer des plans de développement intégrant l’ensemble des fonctions du bocage avec des groupes d’exploitations agricoles gérant un territoire.

Bibliographie

  • Atlas des paysages de la Haute-Normandie – Région Haute-Normandie - décembre 2010.
  • Etude paysagère de la «Vallée de la Seine de Rouen au Marais Vernier» - Diren Haute-Normandie - 1992 - réalisée par Alain Mignard, paysagiste.
  • Etude d’aménagement et de gestion durable de la Seine aval entre le barrage de Poses et le pont de Tancarville", octobre 2008, Conseil général de Seine-Maritime.
  • Etude devenue "Grande Seine 2015 : Schéma global d’aménagement et de gestion durable de la Seine-aval", rapport final, février 2010.
  • Une étude est par ailleurs actuellement menée par le Conseil général sur les points de vue au long de la Seine.
  • Diagnostic paysager pour le renouvellement de la charte du PNR des Boucles de la Seine Normande", octobre 2010, réalisée par l’atelier des Paysages (Marc Blaise et Mathilde Lecuyer), depuis l’aval de Rouen (Canteleu / Le Petit-Quevilly) et intégrant l’estuaire.
  • Atlas des Paysages de Haute-Normandie, décembre 2010, Région de Haute-Normandie.

Sites web

  • Atlas des paysages de Haute-Normandie.